Tout ce qu’il faut savoir pour la mise en œuvre des tests A/B

La maximisation de votre site web vous permet d’améliorer vos conversions et ainsi votre rentabilité. Les tests A/B ou test fractionnés sont idéalement utilisés pour faciliter ce processus. Ils visent à permettre aux entreprises de prendre des décisions basées sur des données concrètes et non des conjectures. Quels sont donc les principales étapes de son développement et comment en tirer parti de son potentiel d’utilisation ?

A/B Testing : quel fonctionnement ?

L’ab testing est avant tout une pratique qui expérimente différentes versions d’une variable présentées à un échantillon de visiteurs dans le but de déterminer la version la plus performante. Ici, le test A est la version de contrôle d’origine, tandis que le test B est une variation qui diffère de la version de contrôle.

A voir aussi : Comment faire pour avoir ses règles du jour au lendemain ?

Comment ça marche ?

Pour mettre en œuvre votre A/B Testing, il est essentiel de respecter les étapes suivantes :

  • La recherche des performances actuelles du site web : Lors de cette recherche, il sera nécessaire d’utiliser des outils comme Google Analytics, les Heatmaps et les sondages pour collecter des données quantitatives et qualitatives. Vous pourrez ainsi identifier les pages les plus visitées, les problèmes de conversion potentiels et les zones d’amélioration.
  • L’observation et la formulation des hypothèses : Vous devez ensuite faire des observations et formuler des hypothèses basées sur ces observations. Vos hypothèses doivent être mesurables et liées à des objectifs commerciaux.
  • La création des variantes : Vient ensuite l’étape de la création de variantes basées sur vos hypothèses. 
  • L’exécution du test : N’oubliez pas de bien choisir le type de méthode de test appropriée, comme le test basé sur les clics ou le test basé sur le temps. Vous devez aussi bien calculer la durée du test en fonction de facteurs comme le nombre moyen de visiteurs quotidiens, le taux de conversion actuel et l’amélioration minimale souhaitée.
  • L’analyse des résultats et le déploiement des modifications : Cette dernière étape consiste donc à analyser vos résultats. Plusieurs mesures seront alors prises en compte durant cette analyse (l’augmentation du taux de conversion, le niveau de confiance statistique et l’impact direct et indirect sur d’autres indicateurs clés). Si le test est concluant, la variante gagnante peut être déployée sur le site Web. Mais dans le cas où le test ne produit pas de résultats concluants, les enseignements tirés de l’analyse doivent être utilisés pour orienter les futurs tests A/B.

Les bons conseils pour réussir un A/B Testing

Pour que votre test soit concluant, vous devez définir des objectifs clairs et spécifiques pour chaque test afin de mesurer le succès. Certains outils d’A/B Testing vous permettent d’ailleurs d’utiliser des bons outils de collecte et d’analyse de données. 

A voir aussi : Thierry Heckendorn : vie et carrière du comédien français

Pour optimiser les résultats de votre test, sachez que la taille de votre échantillon est aussi déterminante. Elle doit être suffisante pour obtenir des statistiques lus tangibles. Soyez également conscient des biais potentiels et prenez les mesures nécessaires pour les minimiser. 

Des exemples de tests A/B réussis

L’un des exemples concrets que nous pouvons citer est Netflix. L’entreprise a utilisé des tests A/B pour personnaliser sa page d’accueil en fonction des préférences de chaque utilisateur. Cela lui a permis d’améliorer l’expérience globale de streaming. Egalement, Amazon a mis en œuvre avec succès la commande en 1 clic en utilisant l’A/B Testing. Les achats sont ainsi facilités et son taux de conversion a augmenté favorablement.

Pour conclure, suivez ainsi un processus bien structuré pour réaliser vos tests A/B. Cet outil précieux peut donc vous accompagner dans la mesure de vos performances, mais aussi dans leur optimisation.

ARTICLES LIÉS