Quel est le prix du kilo de bifteck d’aloyau ?

Le bifteck d’aloyau est également appelé T-Bone. C’est une portion de viande très appréciée pour plusieurs recettes. Cette viande tendre allie toute la saveur que l’on pourrait retrouver dans les viandes de bœuf. Il s’agit d’une portion mixte qui vous séduira par sa fermeté, son goût et sa saveur. Vous en régalerez. Mais, ça peut coûter cher.

Le prix du kilo de bifteck d’aloyau

Le prix pour un kilo de bifteck n’est pas le même chez tous les bouchers. Il faut généralement débourser entre 40 € et 60 € pour un kilo de T-Bone (ce deuxième nom vient de sa configuration). Pour avoir les meilleurs tarifs, rendez-vous directement chez le boucher et non dans un supermarché. Vous trouvez non seulement un produit frais, mais disponible également à bon prix. Faites beaucoup attention lorsque vous voyez des tarifs très bas. En effet, certains T-Bone ne pèsent que 0,9 kg, c’est pour cela que ces vendeurs proposent des prix au rabais. Vérifiez donc que vous payez réellement pour 1 kg de bifteck d’aloyau et non pour moins. Le tarif convenable sera normalement autour de 50 €/kg. Si vous en trouvez à moins de 40 €/kg, faites attention à la qualité de la viande ainsi que le poids net.

A découvrir également : Les meilleures couleurs d'anti cernes selon votre type de peau

Reconnaître un bon bifteck d’aloyau

Le T-Bone est facilement reconnaissable. En effet, c’est un amas de viande rattaché à un os en forme de T. Le bon T-Bone est donc celui qui renferme ce type d’os. Notez que l’épaisseur de cette viande doit être d’au moins 3 cm, idéalement entre 5 cm et 6 cm, pour pouvoir profiter de toute sa saveur après la cuisson. Outre ces deux aspects, il faut vérifier la texture de la viande. Celle-ci devrait être d’une apparence rouge profond, complétée d’un persillage prononcé. La T-Bone est composée d’un faux filet et d’un vrai filet (filet mignon et contre filet). Sur le faux filet d’un excellent bifteck d’aloyau, on doit bien remarquer la couche de gras.

Après, si l’on peut connaître l’âge de l’animal, son alimentation, et la technique de maturation de la viande, ce serait parfait. Mais ce n’est pas toujours évident ; à moins de discuter avec le boucher et de s’y connaître réellement. Vérifiez également la fermeté de la viande. Un bifteck d’aloyau qui contient l’os de forme T, qui a une épaisseur supérieure à 4 cm, qui a une viande ferme et qui provient d’un élevage traditionnel vaudra bien plus que 60 €.

A voir aussi : Thèmes récurrents dans le rap français : analyse des sujets populaires

Le porterhouse et le T-Bone

Plusieurs personnes confondent le T-Bone et le porterhouse alors qu’il s’agit de deux morceaux différents, bien que semblables. D’entrée, le bifteck d’aloyau ainsi que le porterhouse sont obtenus de la côte de bœuf. C’est-à-dire de l’arrière-train du bœuf. Comme souligné plus haut, le T-Bone est constitué d’un filet et d’un faux filet. Mais ce n’est pas là la différence, puisque le porterhouse est aussi constitué de ces deux parties. Notez également que ces deux filets sont séparés en deux par un os. Dans l’un ou l’autre cas, l’os est en forme de T. Ce qui augmente encore plus les ressemblances et confond plusieurs personnes. Vous pourriez donc acheter un T-Bone pensant acheter un porterhouse.

La véritable différence est plus au niveau de la taille des morceaux de viande. Un porterhouse dispose d’une grande partie de filet, généralement plus grande que celui du T-Bone. Il faudra vraiment l’œil d’un expert pour faire la différence. Rapprochez-vous donc d’un boucher sérieux.

Quelques recettes de bifteck d’aloyau

Avant toute préparation, attendez la décongélation.

Le bifteck d’aloyau aux épices

Dans un premier temps, enduisez votre T-Bone d’huile d’olive. Salez ensuite puis poivrez. Pour que la recette soit complète, il faut saupoudrer avec un mélange d’épices séchées ou d’une épice. Pensez à utiliser un, ou plusieurs des épices suivants : le basilic, le gingembre, la poudre d’ail, les herbes de Provence, le Cari, la Moutarde en poudre, etc.

Passez maintenant à la cuisson (bleu, saignant, médium, et bien cuit). Quel que soit le mode de cuisson, il faut retourner de temps en temps les deux côtés de votre morceau de viande suivant un temps précis. Par exemple, pour une cuisson bleue il faut au plus 1 min de cuisson par côté. Mais, pour une cuisson bien cuite, il faudrait en moyenne 7 min de grillade par côté.

Le T-Bone à la bière

C’est une recette assez spéciale, mais simple. Faites un mélange de moutarde de Dijon, d’al haché, d’échalote française hachée, de thym séché, de la mélasse et de la bière blonde. Versez votre mélange dans un sac hermétique puis mettez-y le bifteck d’aloyau. Maintenant, attendez une heure, le temps de laisser la viande marinée. Sortez votre viande puis égouttez avec du poivre et du sel. Pour du barbecue, saupoudrez de la marinade à quelques minutes avant la fin de la cuisson.

Le T-Bone moutarde et érable

Il vous faut de : l’huile d’olive, la moutarde de Dijon, de l’échalote française ciselée, du sirop d’érable du thym séché, du romarin séché, et de la suce sriracha. Mélangez tout puis laissez le bifteck d’aloyau y mariner près de 4 h. Mais avant, saupoudrez la viande de poivre et de sel. Vous pouvez maintenant cuire ou passer au barbecue.

Les différents modes de cuisson du bifteck d’aloyau

Le bifteck d’aloyau est une pièce de viande particulièrement savoureuse et tendre qui peut être préparée selon différentes méthodes de cuisson. Chaque mode de cuisson offre des avantages distincts, permettant ainsi aux amateurs de viande de choisir celui qui correspond le mieux à leurs préférences culinaires.

La méthode traditionnelle consiste à cuire le bifteck dans une poêle chaude avec un peu d’huile ou du beurre. Il faut veiller à ce que la poêle soit bien chaude avant d’y déposer la viande pour garantir une belle coloration extérieure tout en préservant l’intérieur juteux et tendre. Cette technique convient parfaitement aux amateurs de saignants ou bleus.

Le bifteck d’aloyau se prête aussi parfaitement à une cuisson au barbecue, offrant ainsi un goût fumé unique et irrésistible. Avant toute chose, il faut bien préchauffer le barbecue afin qu’il atteigne une température optimale pour saisir rapidement la viande sans trop la faire cuire. C’est un choix idéal pour ceux qui apprécient les grillades saignantes ou mi-saignantes.

La méthode sous vide gagne en popularité ces dernières années grâce à ses résultats constants et précis. Elle implique l’utilisation d’un appareil spécialisé pour sceller hermétiquement le bifteck dans un sac plastique puis le plonger dans un bain-marie à température contrôlée pendant plusieurs heures. Cette technique permet d’obtenir une cuisson parfaite et uniforme, avec la possibilité de choisir le niveau de cuisson souhaité.

Si vous préférez une cuisson plus lente et douce, optez pour la méthode de cuisson au four. Assurez-vous de bien préchauffer votre four avant d’y placer le bifteck sur une grille ou dans un plat adapté. Vous pouvez aussi ajouter des herbes aromatiques ou des légumes pour rehausser les saveurs du plat. Cette technique convient particulièrement aux amateurs de viande bien cuite.

La plancha est un mode de cuisson qui gagne en popularité grâce à sa rapidité et son efficacité. Il suffit de chauffer la plaque chauffante puis d’y déposer le bifteck pour obtenir une belle coloration caramélisée tout en préservant la tendreté de la viande.

Les bienfaits nutritionnels du bifteck d’aloyau

Au-delà de son goût délicieux, le bifteck d’aloyau présente aussi de nombreux bienfaits nutritionnels qui en font un choix judicieux pour les amateurs de viande. Cette pièce de viande est riche en protéines, ce qui contribue au développement musculaire et à la régénération des tissus corporels.

Le bifteck d’aloyau est aussi une excellente source de fer, un minéral essentiel pour la formation des globules rouges et le transport de l’oxygène dans tout l’organisme. Il contient aussi une quantité appréciable de zinc, nécessaire au bon fonctionnement du système immunitaire et à la santé cellulaire.

En plus des protéines et des minéraux, le bifteck d’aloyau renferme aussi une bonne quantité de vitamines B12 et B. Ces vitamines sont importantes pour la production d’énergie, le fonctionnement du système nerveux ainsi que pour la synthèse des neurotransmetteurs.

Vous devez noter que le bœuf alimenté à l’herbe, dont fait partie le bifteck d’aloyau provenant majoritairement des races Angus ou Limousin élevées selon cette méthode traditionnelle française avec soins particuliers accordés aux animaux (espaces verts suffisants par exemple), offre un profil lipidique plus intéressant comparativement au bœuf nourri avec des céréales. Effectivement, il contient moins de gras saturés et un rapport équilibré entre les acides gras oméga-3 et oméga-6.
Vous devez consommer le bifteck d’aloyau avec modération en raison de sa teneur relativement élevée en matières grasses saturées qui peuvent avoir un impact sur la santé cardiaque lorsqu’elles sont consommées en excès. Vous devez l’intégrer dans une alimentation variée et équilibrée afin de profiter pleinement de ses bienfaits nutritionnels sans compromettre notre santé.

ARTICLES LIÉS